Sylvia Rhud

Influencée par la peinture monochrome Chinoise Song, ses tableaux se lisent comme des paysages à méditer à la fois figuratifs et abstraits ou plutôt l’un à la frontière de l’autre. Diplômée des Beaux-Arts de Metz, ENSA, élève de Tony Cragg puis de Nancy, ENSA, élève de Michel Parré, elle obtient une mention Art et une bourse d’étude. Elle apprend les techniques du moulage à l’Université internationale d’Arte de Florence et à la Gypsoteca de l’instituto d’Arte et crée ensuite la Société «Apparat», de 1984-92, comme créatrice de bijoux pour de prestigieuses maisons de Couture. Rapidement elle a le désir de revenir à des formes plus libres et personnelles. Sylvia suit une formation de Peintre-Décorateur auprès des Meilleurs Ouvriers de France et crée la Société «Sylvia Rhud» Wall-Painting de 1997-2008 et travaille aux décors de prestigieux hôtels tels que l’hôtel Meurice, Loti, Georges V, la restauration des plafonds du Grand Véfour, et pour le théâtre, «Andromaque» et «K Lear» de Marie Montegani. En 2009, elle décide de se consacrer à la sculpture et la peinture en utilisant les techniques acquises, sur des formats imposants. La combinaison surface « polychrome /matière /relief » conjugués à la lumière, transforme ses tableaux bi-dimensionnels en de véritables sculptures. Ses premiers tableaux ont été présenté et vendu à l’Hôtel des ventes de Drouot en Nov 2009, mai 2010, nov 2010. Aujourd’hui elle poursuit le bas relief et le dessin, attachant une importance particulière au geste et à la chorégraphie des éléments. Son Oeuvre explore avec puissance les irrégularités de l’âme humaine d’une part à travers le genre revisité du portrait et d’autre part la vitalité plus ou moins abstraite des souffles de la nature.

Sylvia Rhud a participé aux exposition FLUIDE(2018), Et ondule la ligne(2020) de la D Galerie.

 

 

Fragment Echo